Luc Carimalo : Biographie

Psychologue clinicien, Luc carimalo se forme à l’Ashtanga yoga en France avec Arnaud Desjardin puis en Inde, au près de Sri K. Patthabi Jois.
Co-fondateur de l’associotion rennaise de yoga, l’Aray

Peut-on parler de « transfert » et de « contre transfert » dans l’enseignement du yoga ?
Les bases de la relation d’aide.

Les classes d’Ashtanga

Les classes d’ashtanga sont données très fidèlement à l’enseignement reçu par Guru-Ji, c’est à dire avec assez peu de variations, sauf de façon individuelle quand cela s’impose. Quelques techniques spéciales seront proposées pour les hanches et les genoux, dont presque tous les occidentaux ont besoin.

Les moments de question- réponse en fin de cours et notamment permettent à Luc de développer sa compréhension de la pratique de l’Ashtanga, et plus globalement de la démarche de connaissance de soi, de la quête intérieure à laquelle la pratique nous invite. C’est également le moment de partager l’expérience unique qu’a connu Luc en côtoyant pendant aussi longtemps deux grands maîtres, Sri K Pattabhi Jois et Arnaud Desjardin.

Objectif de l’atelier psychologie

Chacun peut constater que la vie en général et la relation à l’autre en particulier, nous fait perdre la détente et l’apaisement que nous procure la pratique ; dans le courant de la vie notre attention est naturellement tournée vers l’extérieur (alors que la pratique focalise notre attention vers l’intérieur), et nous avons donc tendance à nous oublier nous-même : Nous y perdons en présence et en vigilance.

L’objectif de cet atelier est de montrer comment nous pouvons inverser ce mouvement en nous appuyant sur la relation pour développer à la fois la présence à l’autre et à soi-même.

Concrètement, nous nous appuierons sur les travaux de Carl Rogers (Psychologue américain), qui a développé une approche intéressante et très pragmatique sur l’écoute, et son corolaire : la non écoute ou les attitudes d’écoute dites “non accompagnantes”.

Nous chercherons à repérer, durant cet atelier, les attitudes de non écoute dans lesquelles nous sommes tous plus ou moins enferrés, alors que nous croyons écoutés de façon naturelle et sincère.

La véritable écoute n’a en réalité rien de “naturel”. Elle nous incite au contraire à regarder et comprendre ce qui se joue en nous quand nous écoutons l’autre, à être attentif à nous-même autant qu’à l’autre.

L’écoute peut alors devenir un support de vigilance, un outil nous permettant de maintenir ou même développer notre qualité de présence.

Pour connaitre nos prochains ateliers c’est par ici !